Rechercher
  • Laurence Bourgeois

Managers : jusqu'où aller dans le "prendre soin" ?


Les entreprises disposent déjà de bon nombre de garde-fous en matière de prévention des RPS[1] : la systématisation des accords sur la qualité de vie au travail (QVT), les chartes sur le télétravail ou les accords de droit à la déconnexion se multiplient. De même, à l’occasion de la semaine de la Qualité de Vie au Travail (du 15 au 19 juin 2020) qui s’est inscrite dans le contexte de la crise sanitaire, l’Anact a listé plusieurs points de vigilance en matière de prévention des RPS, comme le renforcement du soutien managérial et des canaux d’information, la détection et le soutien aux personnes en difficulté, et l’attention portée aux préoccupations individuelles.

Mais jusqu’où aller dans la formalisation du « prendre soin » ? Jusqu’où pousser le curseur dans la prise en compte, en entreprise, des problématiques individuelles ? Comment rester objectif et équitable dans la gestion des équipes ? Le management par le « Care » ne risque-t-il pas de se mettre en place au détriment de l’exigence ?

Autant de questions auxquelles les managers doivent aujourd'hui répondre. Jouer la proximité managériale, très bien. C'est indispensable, surtout en ce moment, où l'on commence à prendre la mesure des conséquences des nouveaux modes et relations de travail et de la distension du lien social. Mais jusqu'à un certain point : le rappel du cadre de travail, des objectifs, des attentes et du sens est tout aussi crucial si l'on veut que nos managers gardent la place... qu'ils méritent.

[1] Selon l’enquête SUMER (Surveillance Médicale des Expositions aux Risques professionnels) de 2019, près d’un salarié sur deux est couvert par des pratiques formalisées de prévention des risques professionnels, quels qu’ils soient.