Rechercher
  • Laurence Bourgeois

Revenir à l'essentiel ? L'exemple d'Amélie Poulain

Dans le langage courant, est essentiel ce qui relève de l’indispensable. On dira par exemple que l’air est essentiel à la vie.

Mais c’est sur la définition philosophique du terme, qui remonte au Moyen-Age, que je vous propose de nous arrêter. Et de nous questionner. Car l’essentiel touche à l’essence de l’être, c’est-à-dire à la construction identitaire de l’individu.

Dans un monde de surabondance (d’informations, de projets, d’actions, de sollicitations...), quoi de plus profitable, pour ne pas perdre le sens de ce que l’on entreprend et de vérifier que chacun de nos pas nous mène dans la bonne direction, de marquer un temps d’arrêt pour identifier nos valeurs les plus fondamentales ? Quels besoins profonds les soutiennent ? Et, question fatidique : nourrissons-nous suffisamment et correctement ces valeurs et ces besoins dans nos activités du quotidien ?

Autant de points qui méritent d’être d’éclaircis, seul, à plusieurs ou accompagné d’un coach.

En effet, ce n’est qu’à la condition d’un alignement entre nos actions, nos comportements, nos besoins et nos valeurs, que nous pourrons accéder à l’harmonie intérieure.



Amélie Poulain avait fini par le comprendre... Vous souvenez-vous ?

« J’ai soudain le sentiment étrange d’être en harmonie avec moi-même. Tout est parfait en cet instant : la douceur de la lumière, ce petit parfum dans l’air, la rumeur tranquille de la ville. J’inspire alors profondément car la vie me paraît alors si simple, qu’un élan d’amour me donne tout à coup envie d’aider l’humanité toute entière » (Le fabuleux destin d’Amelie Poulain, J.P Jeunet, 2001)